Béret chasseur alpin

beret-militaire-alpinParmi les accessoires spécifiques pour une unité militaire, il y a le béret chasseur alpin qui est une coiffe spéciale pour les troupes de montagne françaises. Ce large béret appelé également tarte ou pelle fait office de tenue d’apparat et de protection pour les militaires alpins. Dans le domaine civil, le béret de chasseur alpin est un accessoire idéal pour les activités en pleine nature telles que la randonnée, la chasse ou le camping par sa capacité à protéger. Le béret chasseur alpin est également un couvre-chef fantaisiste pour ceux qui aiment s’habiller de manière originale.

Historique : de chasseur d’essai en chasseur de montagne

À l’origine, en 1837, le duc d’Orléans Ferdinand-Philippe crée une troupe spéciale qui a pour mission de tester les nouvelles armes de guerre plus puissantes et plus performantes. Ainsi est né le bataillon des « chasseurs d’essai » chargé d’expérimenter la carabine Delvigne-Pontcharra. Cette arme est dotée d’un calibre de 11,4 mm conçue et perfectionnée par les officiers Delvigne et Pontcharra et fabriquée à Liège en Belgique. Bien que ce régiment de chasseur ne fût pas destiné à durer, ces troupes furent envoyées dans des combats auxquels l’armée française a pris part. Ainsi, les chasseurs à pied ou « chasseurs d’Orléans » furent engagés dans la conquête d’Algérie et le combat contre l’émir Abdel Kader. C’est pendant la campagne italienne où les troupes spéciales furent affectées dans les montagnes alpines que le nom de chasseur alpin fut adopté 1888.

A la suite d’une décision ministérielle prise à Paris le 24 mars 1889, le béret de type béarnais est adopté officiellement comme couvre-chef des chasseurs alpins et qui sera utilisé par eux à titre réglementaire pendant les marches, les manœuvres et la mobilisation des troupes.

>> Voir notre guide complet sur les bérets militaires

Présentation d’un béret de chasseur alpin

Le béret de chasseur alpin est un béret qui trouvait son origine chez les bergers de la région béarnaise. Il a été tricoté avec des laines de leur troupeau et feutré dans de l’eau de gave. L’appellation béret vient du fait que les ouvriers travaillant sur le chantier de la construction du palais de Biarritz portaient ce couvre-chef plat qui a suscité la curiosité de Napoléon III.

Ce type de chapeau est particulièrement très large : de 27,5 centimètres à 30,5 centimètres. C’est surtout dû à son diamètre important et de sa forme légèrement ronde que le béret de chasseur alpin est surnommé pelle à tarte ou crêpe.

béret alpin

Le béret est très solide et imperméable grâces aux différents traitements auxquels il est soumis durant sa fabrication notamment le temps de feutrage très long. Il adopte la couleur bleu jonquille ou noir, blanc pour les tenues d’hiver.

Le béret de chasseur alpin est porté selon la tradition militaire française : incliné sur la gauche avec l’insigne placé du coté droit.

Béret de chasseur alpin : accessoire de troupe spéciale

Le béret de chasseur alpin est avant tout un accessoire militaire. Bien que mieux équipés et dotés d’une puissance de feux décuplée par rapport aux troupes du 19ème siècle, la pelle à tarte reste l’apanage des troupes de montagnes actuelles. D’autres troupes de l’armée française adoptent également le béret de chasseur alpin mais de largeur réduite et d’autres couleurs : bleu ciel pour l’aviation légère, vert pour les légionnaires, rouge pour les parachutistes, etc.

Ainsi, le béret fait partie du paquetage indispensable pour un soldat qui s’engage pour la troupe de montagne. Les unités de chasseurs alpins qui existent actuellement sont le 7ème bataillon de chasseurs alpins de Grenoble, le 13ème bataillon de chasseurs de Chambéry et le 27ème bataillon de chasseurs alpins d’Annecy.

Utilité de béret de chasseur alpin

Le béret militaire est avant tout un accessoire qui complète la tenue d’un soldat. Avec la veste militaire, le pantalon militaire, le gilet tactique et les rangers, le béret de chasseur alpin se distingue par le fait que son propriétaire y plonge ses pieds pour les réchauffer durant un bivouac dans une zone montagneuse ou dans une région froide. Ce béret est également très protecteur contre les rayons de soleil et les chutes d’objet puisqu’il est doté de rembourrage en éponge.

Dans le cadre d’un achat, les pratiquants des activités en plein air comme la pétanque, le jardinage, la chasse, ou encore la randonnée affectionnent particulièrement le béret de chasseur alpin pour sa qualité d’isolateur thermique. En effet, ce béret spécial tient la tête au chaud quand la température baisse et il protège la tête du soleil durant la saison chaude.

Ce contenu a été publié dans Accessoires militaires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Béret chasseur alpin

  1. leroy dit :

    Un oubli sans doute , a savoir les deux plis que l’on y fait lorsqu’on le porte
    Un pour mieux voir
    Un pour mieux entendre
    1ere Cie 1ere Section en 82/04 au 13
    Chasseur un jour chasseur ….

  2. En 1968 j’ai porté la tarte au 15 9 à Briançon pendant mon peloton de sergent. Mais on nous faisait faire trois plis : 1, je te vois ; 2, je t’entends ; 3, je t’emmerde. Le numéro 3 se faisait 3/4 arrière. Mais c’est vrai que c’était un régiment d’infanterie alpine.
    Sur le terrain, on le portait plutôt bien à plat avec un petit pli en V renversé droit devant, histoire de garder un champ de vision bien dégagé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *